L’espéranto : une langue mondiale vouée à l’échec ?

L’espéranto est une langue inventée en 1887 par Ludwig Lejzer Zamenhof, un médecin ophtalmologiste polonais. Il la décrit dans son livre « Langue Internationale » sous le pseudonyme Doktoro Esperanto, qui a donné son nom à la langue. Pendant les quelques années qui suivirent son invention, l’espéranto connut un franc succès et se développa rapidement. L’engouement résultant des publications ainsi que des rencontres autour de cette nouvelle langue contribua d’autant plus à répandre ce phénomène.

Drapeau de l’Espéranto

Le drapeau de l’espéranto est considéré comme le symbole du mouvement espérantophone. Le blanc représente la neutralité de l’espéranto. Le vert représente quant à lui l’espoir. « Espéranto » se traduit par espoir en espéranto. Enfin, l’étoile à cinq branches dans le coin supérieur gauche symbolise les cinq continents sur lesquels l’espéranto est parlé.

Classement des pays par nombre de locuteurs

L’espéranto n’est la langue officielle d’aucun pays mais il existe une zone linguistique regroupant tous les pays comprenant des espérantophones. Cette zone est appelée Espérantie et englobe pas moins de 120 pays. Par extension, le nom est également utilisé pour l’ensemble des sites web et forums dans lesquels l’espéranto est parlé.


Quelques chiffres

Il est difficile de donner le nombre exact d’espérantophones car celui-ci varie entre quelques centaines de milliers à une dizaine de millions. Cependant, l’estimation la plus communément acceptée regroupe deux à trois millions de locuteurs. Un linguiste finlandais du nom de Jouko Lindstedt a récemment donné une estimation plus précise du nombre de locuteurs espérantistes :

1 000 personnes ont pour langue maternelle l’espéranto.

10 000 parlent l’espéranto presque aussi bien que si c’était leur langue maternelle.

100 000 locuteurs parlent couramment l’espéranto.

Un million de personnes comprennent l’espéranto et peuvent le parler de manière occasionnelle.

Dix millions de personnes ont plus ou moins étudié l’espéranto au cours de leur vie.


Culture espérantiste

La langue est présente dans la culture sous plusieurs formes : en littérature, dans la musique et même au cinéma. Bon nombre de classiques littéraires sont traduits en espéranto et il existe même certains livres écrits dans cette langue, comme Kastelo de Pelongo, d’Henri Vallienne ou encore Viktimoj, de Julio Baghy. La musique espérantophone n’est pas très répandue en dehors des rencontres internationales autour de l’Espéranto, mais elle a su s’adapter aux technologies actuelles. Le cinéma, quant à lui, n’est quasiment constitué que de court-métrages. Il n’existe que trois long-métrages en espéranto, dont un qui est une adaptation d’un roman écrit dans la même langue. Beaucoup de films ont néanmoins été doublés ou sous-titrés en espéranto.


Raison d’être de l’espéranto

Cependant, l’espéranto avait été créé comme langue véhiculaire, c’est à dire une langue servant de moyen de communication entre deux personnes ou plus de langue ou dialecte maternel différents. Aujourd’hui, c’est l’anglais qui remplit cette fonction, et ce, depuis le traité de Versailles en 1919. Mais la langue ne cesse de gagner en influence et qui sait, peut-être qu’un jour l’espéranto deviendra la langue universelle et lèvera la malédiction de Babel qui touche les hommes depuis plusieurs siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *